Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

30/06/2010

Fin de match

J'avoue...j'ai pas tout vu.

En fait, j'ai même pas vu le but, c'est vous dire si j'ai du louper pas mal de choses.

Toujours est-il que le dernier verre lavé-essuyé-rangé, je me suis installée dans le canap' à côté de mon mien, bien décidée à me faire masser les chevilles.

Et là...wouaaaaaaahow...au beau milieu de mon salon, la silhouette turquoise d'un de ces canons... Miammmmiii !

¿ Kicèstoula ?

Casillas. Nickel, facile à retenir pour une éventuelle recherche Google. Heureusement aussi qu'il est gardien de but,casillas.jpg c'est méchamment plus repérable sur un terrain.

Parce qu'il faut bien le dire, malgré mon super grand écran plat, les footbalistes, y sont tous pareils. De loin, en tout cas. Impossible de pouvoir dire qui est qui. A moins de connaître le numéro de chacun mais bon, vous vous imaginez la prise de tête s'il fallait retenir les noms de TOUS les joueurs de TOUTES les équipes et TOUS leurs numéros ? Sans compter qu'à coup sûr, y nous changent de numéro d'un match à l'autre*.

Enfin bref, à les voir courir - et tomber - partout les uns après les autres, j'avais l'impression que ma télé, c'était une DS géante, que les joueurs étaient répartis en deux équipes de clones, que le but c'était d'atteindre le monde suivant via le passage secret (le goal) !

Par contre, j'ai adoré les gros plans sur certains mâles affriolants (que j'aimerais bien voir à l'oeuvre en compétition de natation, soit dit en passant), et je dois reconnaître que la péninsule ibérique est plutôt bien foutue.

Et aussi plutôt fair-play...me disais-je en versant une larme sur le beau geste d'amitié entre celui-en-rouge et celui-en-blanc. Celui-en-blanc, qui était en train de perdre contre les-en-rouge, avançait vite, vite, vite avec la balle en direction de leur goal. Mais celui-en-rouge arrive par derrière, vient glisser sa jambe entre celles de celui-en-blanc...qui tombe...qui ne marquera donc pas de but...mais qui embrasse tout de même celui-en-rouge qui l'a fait tomber.

Beau, non ?

Et puis sans que je comprenne pourquoi, ça a doucettement commencé à s'insulter dans tous les sens et à se chercher misère. Jusqu'à ce que l'arbitre sorte un carton rouge à un Portugais.

Ah bon ??  Et pourquoi ?

Parce qu'il a fait une manchette à l'Espagnol.

Une quoi ??

*** Fin de la conversation, je n'en saurai jamais davantage : ce qui me fait office de mec est « trop concentré » (qu'il dit)***

armani-ronaldo3.jpgApparemment, ça sent le pâté de sardine pour les Portugais.  Effectivement, l'arbitre décide que c'est fini. Ceux qui étaient prêts à se distribuer collectivement quelques mandales échangent à présent leur maillot dégoulinant de sueur (franchement dégueu). Mon beau Ronaldo (oui m'sieur je le connais...je l'ai déjà vu dans des pubs ;-) perd 1 vie en crachant sur la caméra. Chéri saute sur l'occasion pour aller se décapsuler une autre « cerveza ».

Quant tout à coup, Benjamin nous annonce que « selon tout le monde ici sur le plateau, le goal espagnol était clairement hors jeu, et que dans un instant, on refait le match ».

Quoi ????? Va falloir le rejouer ? On peut pas juste refaire le goal ?

Le plus drôle, ou alors le plus ridicule, je sais pas lequel choisir, c'est que pour décider si oui ou non y'avait hors jeu, il faut faire un arrêt sur image, et que même comme ça, ça se calcule au mm.

Et demain, les Portugais du bureau diront que c'est l'arbitre qui a mal fait son boulot, encore une fois.

Allez, dites, quelle blague.

Bon rematch, moi je vais me coucher.

*penser à aller vérifier, faudrait pas raconter n'importe quoi

23:31 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0)

29/06/2010

Ca rend agressif !

 

sup1.jpgAujourd’hui, je m’attaque AU SUJET ! Avez-vous déjà remarqué comme le foot rend agressif ? Par là, je parle bien entendu des supporters, ces véritables victimes des passions que génère ce sport. Fin, à ce stade, nous ne parlons même plus de sport. Pour le Mondial, ça se vérifie. Si on ne tient pas pour l’équipe du gars avec qui tu tentes de montrer que tu t’y connais juste un peu, alors là, c’est fini. Non seulement, il ne te lâche plus la grappe, mais en plus il t’agresse sans raison. Puis bon, comme t’es une nana, les rires, les moqueries et les « tu ne t’y connais pas » tombent gratuitement. Un conseil les filles : JAMAIS parler foot avec des supporters, des vrais supporters. Limite, mieux vaut faire semblant de ne rien comprendre pour qu’ils puissent montrer leur domination, parce que dans ce domaine là, ce sont les mâles, ceux qui frôlent l’animalité. Et pour peu qu’ils aient un verre dans le nez, ça devient limite vulgaire. Il y a des équipes dont il est dangereux de parler. Par exemple, la Mannschaft. Pourquoi ? Eh bien personne ne peut vraiment le dire sauf peut-être parce qu’ils gagnent toujours à la fin. Ou encore la Squadra Azzura. Ici, personne n’aime cette équipe, sous prétexte que si, que ça et patati et patata. En attendant, moi je constate et me rends compte que les Italiens sont bien meilleurs que notre petite équipe de Diables Rouges qui n’en touche plus une depuis des lustres. Pareil pour le Portugal, tout ça parce que le play-boy de Ronaldo ne leur revient pas. En fait, moi je dis que s’ils ne les aiment pas, c’est juste parce qu’ils ne supportent pas les hommes qui jouent les matamores… Ceux qui entrent en concurrence avec leur égo masculin, ceux dont ils ont horreur. Na !

Même (et surtout) en championnat belge. Lisez un jour les commentaires laissés sous un article concernant les Rouches ou les Mauves surdroit.jpg un site d’information, il y a de quoi hurler de désespoir ou de rire (et encore, ceux-là, ils sont modérés). J’ai déjà été confrontée à de l’agressivité latente face à un match de football parce que chuuuut, c’est sacré, c’est notre foot et même si on s’était engagé dans une autre activité, on a le droit de regarder notre football sans tenir compte des autres. Parce que voilà le problème : c’est le foot, ON A LE DROIT ! Le droit de tout, de ne pas respecter, d’insulter, d’être désagréable. Et dire que le sport est censé nous apprendre le fair-play. En même temps quand on les voit jouer les footbalistes, on comprend mieux. Durant cette Coupe du Monde, on en a vu des violences et des coups bas. Même dans les vestiaires les insultes choient (et je ne vois pas du tout de qui je veux parler).

Bien entendu, je ne mets pas tous les supporters dans le même sac, ne vous emportez pas comme ça les loulous en lisant ces quelques lignes. Il y en a qui sont plutôt marrants et qui prennent les choses avec humour ou qui narguent gentillement, mais les autres, ceux pour qui ça semble être comme LEUR VIE, arghhhhhhhhh !!! Regardez en Argentine la semaine dernière, le bordel intégral ! Ils s’entretuent parce qu’ils ne contrôlent pas les passions, néanmoins eux, c’est un stade au dessus, ceux que l’on nomme les hooligans.

Mais avec tout ça, on oublie que le foot, c’est D’ABORD un sport ! Pas si sure quand on voit le nombre de violences à la sortie des stades. Et oh, les gars, ce n’est que du foot ! Ce n’est pas la guerre mondiale ! Bon ok, j’admets que les hordes de nanas qui s’arrachent des vêtements durant les soldes, ce n’est pas plus glorieux, mais bon…

 

 

27/06/2010

La faute au Portugal!

 

P1000295.JPGL'autre jour, j'étais à Luxembourg. Et contrairement à ce que ma collègue expliquait, les Luxos aiment le foot! Ou pardon, les Portugais aiment le foot! Eh oui, les Portugais sont au Grands-Duché de Luxembourg ce que les Italiens sont en Belgique. C'est-à-dire une importante communauté. Donc pas si calme tous les jours le Grand-Duché en ces temps de Coupe du Monde. Moi, j'aime bien, ils mettent des couleurs dans ce pays les Portugais. Mais imaginez-vous un pays tranquille et reposant comme le Grand-Duché en proie avec un Portugal pour qui les goals tombent comme du ketchup (expression de Ronaldo).

Bref, je me promenais tranquilou dans les petites ruelles plus ou moins calmes de Luxembourg (parce que bon après 4-0, on commençait à entrevoir un soupçon d'agitation sortir des quelques cafés). Et soudain, j'entends comme un troupeau d'éléphants qui chargent entrecoupés de cris. Je me dis: “m'enfin, je suis à Luxembourg ou bien dans un safari au Kenya?”. P1000296.JPGLes Portugais célèbraient l'atomisation de la Corée du Nord à 7-0 sur la Place d'Armes avec les vuvuzelas. Un raffut de malade! Si bien que pour ne pas devenir sourde, je me suis réfugiée dans le premier magasin venu. Il se fait que, comme par hasard, c'était mon préféré. M'étonne pas que Ronaldo se soit lancé dans la mode (si si si, le joueur le plus cher du monde est aussi un fan de froque et liquette, d'ailleurs, vous n'avez jamais remarqué comme il est toujours parfaitement coiffé, jamais un cheveux qui dépasse!). Donc résultat des courses: Le Portugal, ce n'est pas bon pour la santé des oreilles, celle du portefeuille et celle des Nord-Coréens (j'imagine la raclée qu'ils vont se prendre à leur retour en Corée les pauvres).

 

Et puis comme si on voulait me pousser à tenir pour “les Navigateurs”, il se fait que le quartier où je vis est envahi de Portuguaiches! Il y a même un café qui s'appelle “Le Portugal” juste un peu plus haut de chez moi. Vendredi, je ne vous dis pas comment ça a vuvuzelé et klaxonné pendant toute la nuit. Et le pire, c'est qu'à mon réveil le lendemain matin, j'observe les drapeaux aux fenêtres des maisons voisines: Portugal, Espagne et Brésil! (et Belgique, mais eux, ils n'ont encore rien compris). Entourée de trois des meilleures équipes... Ce qui me rassure, c'est qu'il y en a déjà une qui éliminera l'autre au prochain tour, ouf, on respire un peu. Ceci dit, la Selecçao portugaise reste mon équipe coup de cœur. Mais, on en reparlera quand ils auront gagné contre l'Espagne mardi prochain et que j'aurai passé une nuit blanche!

15:04 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0)