Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/07/2010

E viva Espana, dis, quoi, tu vois...

es.jpgIl faut reconnaître une chose : regarder un match à la télé et aller voir un match sur grand écran au milieu de supporters, ça n'a absolument RIEN à voir. Normalement, c'est vachement mieux. Sauf qu'hier, il fallait s'être levé tôt pour choper un bout de pavé au milieu d'el pueblo espanol. De brasseries sold out en squares noirs de monde, ma vuvuzela et moi on s'est retrouvée à Uccle, place St Job.

St Job, pour ceux qui connaissent pas, c'est un bout de Lasne dans le ventricule droit de Bruxelles. C'est ze plaïce tou retomber quand l'Hippodrome est plein à craquer. St Job, c'est une tente et deux grandes télés au milieu. C'est sept Espagnols, un Allemand, un bar à Vedett et la friterie tout au bout. Et deux cents échappés du BéWé suintant le Sunlight dans leur polo au col relevé ('achement tendaaaance) et leur docksides au cas où le monocoque serait un brin glissant.

Mais qu'est ce qu'on a ri !

D'abord, y'avait aucun suspense : à cause de Paul, on savait déjà que l'Espagne allait gagner. Finalement, tout ce qui nous intéressait, c'était de savoir QUI allait marquer. Et en attendant le goal de la victoire, j'ai eu 73 minutes pour m'acclimater à l'ambiance uccloise.

Morceaux choisis :

« 'tttain, dis, on m'avait dit « écran géant », quelle blague, dis, même ma télé est plus grande, dis ».

« y'a qu'un seul écran géant, tsé, c'est à l'Hippodrome, mais y font rentrer n'importe qui, tsé, t'as plus une place pour te parquer. La semaine dernière, j'ai du garer ma Q5 sur le parking de BM, tsé. Et puis la tête des peïs, tsé, on se croirait aux marolles »

« m'enfffin, dis, y me semble qu'avant y'avait bien plus de cafetards qu diffusaient les match, dis, comment ça se fait qu'y font plus rien c't'année, dis ? »

[pendant ce temps là, Villa a failli marquer deux fois, Pedro a tapé à côté, et Casillas a détournée un obus allemand. Who cares ? Personne...]

« c'est à cause de la présidence belge de l'Union européenne, tu vois. Les flics ont trop de boulot, tu vois. Alors ils ont peur des débordements, tu vois. Et bon, y'a tout de même des matches à risque, tu vois. Brésil-Portugal, par exemple, trop dangereux, tu vois ».

Moi je vois surtout que c'est la mi-temps, et que je vais changer de transat pour voir si le Thierry Roland local est pas plus attentif à la verticalité du jeu espagnol...

Du côté des 7 supporters ibères, on est hilare. Les Alléman' en touchent pas oune (objectivement parlant, c'est pas l'impression que j'ai mais soit), la Roja est la mejor écouipe dou mondo. 68 ème minute...ça pronostique des prolongations. 69 ème, le temps suspend son vol dans un « ¡ haaaaaaah ! » d'épouvante. Kroos a failli renverser la chope de mon voisin sur ma robe. Mais Casillas – el San – a sorti ses poings et soulagé l'assemblée. Et puis sans prévenir, sur un corner de Chabite, la tête à Puyol réveille les vuvuzelas. Madre Dias, l'Espagne est en finale du Mondial pour la 1ere fois de sa vie. Les péninsuliens sautent dans leurs Seat drapées de jaune et rouge, je m'offre la dernière Corona de la soirée, les cadavres de cornet à 2 euros 50 terminent d'engraisser les pavés de St Job, et le DJ ranime ses platines avec un bon vieux Mano Negra. Pendant ce temps là, les polo-docksides discutent de leurs vacances à St Barth.

 

15:37 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.