Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

12/07/2010

Mais tout ça pour ça!

fin.jpgEt voilà comment se termine cette Coupe du monde... Un poulpe qui fait son dictat, une finale peu éblouissante, des brutes face à des tapettes, les Oranje qui pleurent toutes les larmes de leur corps et un boucan d'enfer dans les rues de Bruxelles.

Oui, je l'avoue, les Espagnols ont mieux joué (quoique franchement, faudrait peut-être réapprendre à cadrer ou s'acheter des lunettes), mais est-ce une raison pour ennuyer les bonnes gens qui travaillent un lundi? Le monde ne va tout de même pas s'arrêter de tourner parce que la Roja a pu embrasser la coupe hier soir.

Oui, je l'avoue encore, je suis un peu frustrée. J'aurais préféré gagner (fin que mes chouchous gagnent), mais si j'avais pu m'amuser avec les autres hier soir... Donc voilà, je regardais le match seule chez moi avec des tonnes d'articles à terminer pendant que l'entièreté de mon quartier s'était réfugiée dans tous les cafés du coin (et Dieu sait s'il y en a). Parfois, j'allais jeter un œil sur Facebook en me disant: “peut-être que je ne suis pas la seule biesse enfermée chez moi”. De fait, mais que des filles! Pas l'ombsnif.jpgre d'un mâle sur le chat... Je commence à commenter le match avec ma sœur tout en parlant de la pluie et du beau temps.

Au début du match, j'ai connu quelques frayeurs, les joies du direct! Mais par la suite, un brouhaha d'impatience et de stress a commencé à se faire entendre dans la rue. Forcément, à quelques mètres de chez moi, un café abritait une horde d'Espagnols. Il y en avait tant que ça débordait même sur la rue. Donc condamnée à regarder le match chez moi, me voilà également privée de suspens. Bien oui, leur écran géant était à l'avance sur ma TV! Le goal, je l'ai donc imaginé vu les hurlements qui atteignaient ma fenêtre, avant de le voir réellement sur MA TV. Pfffffff.

Déçue et énervée de ces prolongations pour rien, je me dis qu'il est temps d'aller me coucher. Si les Oranje avaient gagné, j'aurais sans doute été faire un tour sur la place. Mais là, non, je n'allais pas côtoyer mes futurs bourreaux. Le temps de s'en remettre, que la Coupe soit offerte et hop, tout a démarré, comme lors du coup d'envoi d'un match. Klaxons, vuvuzellas, cris, “Campeones del mundo” hurlés, ambulances, musique... Comment dormir ici? Les gars, vous vous êtes trompés de pays, l'Espagne, c'est plus loin!

spain.jpgCe matin encore, au réveil de mes minuscules 3h de sommeil, je pensais être toujours plongée dans mon dernier rêve ou plutôt cauchemar. Et pourtant j'étais bien éveillée et des fêtards klaxonnaient encore et toujours, infatigables les gars. Et je dois dire que croiser les soûlards qui rentrent se coucher quand toi tu pars travailler, ça fout un coup. Y en a même un avec son t-shirt orange qui tentait de me draguer. Alors déjà mon gars, commencer par “Bonsoir mademoiselle” alors que je viens de me lever, ça m'énerve, mais en plus ton haleine de bière de grand matin, je m'en serais bien passé... tu crois quoi toi ici?

Et oui tout ça pour ça, un mois entier pour un résultat que tout le monde connaissait déjà, merci hein Paul! La prochaine fois, pourquoi s'évertuer à jouer, on écoute le poulpe et on tend la coupe au vainqueur. Et basta, on épargne un mois de supplice aux femmes, aux oreilles et au portefeuille!

 

12:15 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.