Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

15/06/2010

Le fameux hors-jeu expliqué aux filles

Vous vous sentez cruches lorsque votre monsieur hurle : « mais nooon, y a pas hors-jeu, c’est quoi cet arbitre de m… ? » et que pour la millième fois, vous lui demandez de vous expliquer pourquoi. Et que pour la millième fois, soit il s’exaspère, soit il fait comme si vous n’aviez rien dit. Chose promise, chose due, nous allons tenter de vous expliquer la fameuse règle du hors-jeu, vous savez celle qui ne percute vraiment jamais. Après, à vous de frimer les filles!

En quelques mots, un joueur se trouve en position de hors-jeu quand lui ou toute partie de son corps, à l’exception des bras (oui, oui, même la partie à laquelle vous pensez, petites coquines…) est plus près de la ligne de but adverse que ne le sont le ballon et l’avant-dernier adversaire. Et là, je parie que vous êtes déjà occupées à relire ces explications Wikipédiées pour la dixième fois, je me trompe ? Bon, procédons autrement.

hors.pngEn pleine période de soldes, vous (joueuse équipe A) repérez une petite robe super sexy (ballon), c'est le coup de foudre. Mais pour l'avoir et être la plus belle au souper chiant organisé par la belle-famille, vous devez logiquement la payer, donc vous vous rendez à la caisse (le goal). Mais, il y a du monde (forcément). Comme d'habitude, une seule caisse d'ouverte. Intelligente comme vous êtes, vous demandez à votre copine de se poster près de la caisse fermée au cas où elle ouvrirait soudainement. Coup de chance, elle ouvre. Votre amie (coéquipière) se précipite avant la nana qui était devant vous dans la file (joueuse adverse, équipe B) , parce qu'elle aussi, elle a l'oeil. Sauf que sans la robe, la copine a l'air bien stupide devant la caissière. Donc, vous la lui lancez, elle la rattrape et pendant qu'elle la tend à la caissière, vous filez la rejoindre pour payer. C'est à ce moment que la caissière voit la combine et dit en montrant la nana derrière: « madame était là avant ». C'est extrêmement mal poli, vous n'aimeriez pas que l'on procède de cette manière si vous étiez la cliente qui a failli être grugée... Eh bien, le hors-jeu, c'est ça! Quoi, vous ne comprenez toujours pas? Bon plus simpliste...

Imaginez-vous alors à une soirée. Vous (joueuse) repérez un mec sublime (goal), seulement votre copine (équipe adverse) l'avait déjà aperçu avant vous. Il serait tout à fait mal approprié de lui passer devant pour l'aborder. Et pourtant, vous n'hésitez pas. Vous vous dirigez vers lui afin d'offrir à ce bel étalon la bière (ballon) que le gros lourd (coéquipier, ouais je sais, c'est nul, mais bon) qui vous drague depuis une heure vous a offerte. Vous êtes d'accord, ça ne se fait pas! Vous êtes hors-jeu...

Et quoi, ça ne percute toujours pas? C'est normal...

 

16:17 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (3)

14/06/2010

Ouch ! Ça, ça doit faire mal...

108762_ribery-une[1].JPGHé bé les fieus, elle commence fort la Coupe du Monde ! Ça se voit qu'y en a qu'ont pas fait le déplacement pour rigoler.

Je veux bien admettre que quand y'a 30 millions de dollars à la clé, on mette le paquet pour glisser le ballon au fond du filet.    Moi même, si j'entendais dire que « l'employé du mois » chez IPM se verrait offrir ne fut-ce que 3 petits millions à dépenser entre le 1er et le 31 juillet, je n'hésiterais pas une seconde à briser le poignet de ma collègue et crever les yeux de mon voisin de bureau pour multiplier mes chances de décrocher le pactole.

Ceci dit, je le ferais en douce. Pas devant 21 caméradars, qui captent la moindre faute de main, et si possible aussi, en évitant de me faire remarquer par 25 millions de spectateurs.

Chez les footbaliss', il semble que ce genre de préoccupations leur passent complètement au-dessus du serre-tête.  Ça s'empoigne le maillot, ça se cramponne dans les tibias, ça se croche-pied et ça se coup-de-boule aux quatre coins de la pelouse. Si j'osais, j'avouerais que je n'attends plus que ça se tire sur le short, histoire de peaufiner mon classement des top-canons.   N'empêche...quelle(s) bande(s) de Barbares !

N'ayant nulle part d'autre où aller que mon salon vendredi soir, j'ai bien été obligée de regarder le match France-Uruguay. Et ben ça m'a ramené 15 ans en arrière, quand nous, les filles, on allait cheerleader notre équipe de garçons au tournoi de scout-ball (dont les règles se résument en une seule : marque un goal, et t'occupe pas du reste). En tout cas, maintenant, je comprends mieux comment Ribéry s'est taillé son profil de rugbyman. C'est dingue comme c'est méchant, les sportifs entre eux :-/          Si quelqu'un regardait pour la 1ere fois de sa vie un match de footballe samedi soir, Angleterre-USA en l’occurrence, il a du croire que les brancardiers faisaient partie de l'équipe.

Zakumi's game is fair play, qu'y disaient... Mon oeil (au beurre noir), oué !

 

15:12 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (1)

12/06/2010

Encore 30 jours...

image.jpg

Ca y est, ça a démarré. Plus que 30 jours à endurer ça ! Ou pardon, encore 30 jours !!!! Le pire, c’est qu'on pensait que les vuvuzelas resteraient en Afrique du Sud, mais non, y a des p’tits rigolos qui se promènent avec dans les rues et qui les utilisent. Ca promet pour les jours à venir. Et puis, ils me font bien rire aussi les supporters. Après le match Afrique du Sud/Mexique, il y en a qui ont klaxonné dans mon quartier ! Eh les gars, faut pas s’exciter, c’est juste 1-1 ! La seule chose qui me rassure, c’est qu’au moins pendant les matchs, c’est silence absolu. Et je dois dire qu'avec toute la bonne volonté du monde, regarder un match est vraiment insupportable avec ce bruit de guêpes ou de hordes de moustiques en permanence dans les stades. Comment vous faites les gars? Moi, j'ai juste le réflexe de sortir mon spray anti-moustiques.

Aussi, nos collègues, ils sont au taquet. Ils ont lancé des paris, et regardent TOUS les matchs sur tous les écrans de la rédaction. On a même le son en écho. Et devinez quoi ? Ils ont même une vuvuzela. Et quoi, vous les utiliserez aussi quand Bart De Wever aura remporté les élections dimanche? Sur Facebook, c’est l’invasion des statuts sur la Coupe du Monde. Il y a même un rigolo qui a publié un code de conduite pour les femmes, pffffff. Et vous savez quoi? Les collègues n'ont rien trouvé de plus amusant que de placarder ce foutu règlement partout sur les murs de la rédaction! Allé allé, encore trois semaines et nous, on vous tue votre Coupe du Monde avec nos soldes! Ou pas...

16:04 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (2)