Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/07/2010

E viva Espana, dis, quoi, tu vois...

es.jpgIl faut reconnaître une chose : regarder un match à la télé et aller voir un match sur grand écran au milieu de supporters, ça n'a absolument RIEN à voir. Normalement, c'est vachement mieux. Sauf qu'hier, il fallait s'être levé tôt pour choper un bout de pavé au milieu d'el pueblo espanol. De brasseries sold out en squares noirs de monde, ma vuvuzela et moi on s'est retrouvée à Uccle, place St Job.

St Job, pour ceux qui connaissent pas, c'est un bout de Lasne dans le ventricule droit de Bruxelles. C'est ze plaïce tou retomber quand l'Hippodrome est plein à craquer. St Job, c'est une tente et deux grandes télés au milieu. C'est sept Espagnols, un Allemand, un bar à Vedett et la friterie tout au bout. Et deux cents échappés du BéWé suintant le Sunlight dans leur polo au col relevé ('achement tendaaaance) et leur docksides au cas où le monocoque serait un brin glissant.

Mais qu'est ce qu'on a ri !

D'abord, y'avait aucun suspense : à cause de Paul, on savait déjà que l'Espagne allait gagner. Finalement, tout ce qui nous intéressait, c'était de savoir QUI allait marquer. Et en attendant le goal de la victoire, j'ai eu 73 minutes pour m'acclimater à l'ambiance uccloise.

Morceaux choisis :

« 'tttain, dis, on m'avait dit « écran géant », quelle blague, dis, même ma télé est plus grande, dis ».

« y'a qu'un seul écran géant, tsé, c'est à l'Hippodrome, mais y font rentrer n'importe qui, tsé, t'as plus une place pour te parquer. La semaine dernière, j'ai du garer ma Q5 sur le parking de BM, tsé. Et puis la tête des peïs, tsé, on se croirait aux marolles »

« m'enfffin, dis, y me semble qu'avant y'avait bien plus de cafetards qu diffusaient les match, dis, comment ça se fait qu'y font plus rien c't'année, dis ? »

[pendant ce temps là, Villa a failli marquer deux fois, Pedro a tapé à côté, et Casillas a détournée un obus allemand. Who cares ? Personne...]

« c'est à cause de la présidence belge de l'Union européenne, tu vois. Les flics ont trop de boulot, tu vois. Alors ils ont peur des débordements, tu vois. Et bon, y'a tout de même des matches à risque, tu vois. Brésil-Portugal, par exemple, trop dangereux, tu vois ».

Moi je vois surtout que c'est la mi-temps, et que je vais changer de transat pour voir si le Thierry Roland local est pas plus attentif à la verticalité du jeu espagnol...

Du côté des 7 supporters ibères, on est hilare. Les Alléman' en touchent pas oune (objectivement parlant, c'est pas l'impression que j'ai mais soit), la Roja est la mejor écouipe dou mondo. 68 ème minute...ça pronostique des prolongations. 69 ème, le temps suspend son vol dans un « ¡ haaaaaaah ! » d'épouvante. Kroos a failli renverser la chope de mon voisin sur ma robe. Mais Casillas – el San – a sorti ses poings et soulagé l'assemblée. Et puis sans prévenir, sur un corner de Chabite, la tête à Puyol réveille les vuvuzelas. Madre Dias, l'Espagne est en finale du Mondial pour la 1ere fois de sa vie. Les péninsuliens sautent dans leurs Seat drapées de jaune et rouge, je m'offre la dernière Corona de la soirée, les cadavres de cornet à 2 euros 50 terminent d'engraisser les pavés de St Job, et le DJ ranime ses platines avec un bon vieux Mano Negra. Pendant ce temps là, les polo-docksides discutent de leurs vacances à St Barth.

 

15:37 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0)

06/07/2010

Siffle, mais siffle!

diego.jpgLes Oranje en finale ! Ça c’est fait ! Mais quel match stressant. Ce foutu arbitre qui ne voulait pas siffler la fin et ce goal qui entre au dernier moment. Vous me croirez si je vous dis que j’étais debout dans mon salon en train de crier : « Mais siffle, allé, qu’est-ce que t’attends ». Oui, c’était bien moi. Suis-je occupée à me transformer en fan ? Ou la Coupe du Monde hypnotise les gens qui tombent malencontreusement sur une des mille chaînes de télévision qui diffusent le match. Ça doit être ça, ils jettent un sort.

Bon, j’étais pour les Pays-Bas, même si je dois avouer que le p’tit Diego Forlan est assez charmant. Le capitaine des Uruguayens m’a même fait mal au cœur quand on lui a demandé de sortir un peu avant la fin. Par contre, il est bien blond, bien nordique, bizarre pour un Sud-Américain. Il n’aurait pas revêtu son maillot bleu clair qu’on le confondait facilement avec un Hollandais. Bah, ils peuvent le récupérer demain les Allemands, ni vu ni connu, oh oui, oh oui !

Bon et quoi, je ne suis peut-être pas experte en football, mais jusqu’à présent je vois juste. Alors soit, je ne suis pas si nulle que ça, soit j’ai des dons de devin ou alors, c’est la chance de la novice. Sans doute un peu des trois regroupés. Il n’empêche que contrairement à l’autre foutu oranjevak.jpgpoulpe, je crois en l’Allemagne moi. Il devait être mal-luné aujourd’hui pour choisir l’Espagne. Bien, moi je crois plutôt au nombre magique. Incroyable ce truc ! Il suffit d’additionner les années de victoires des différents champions et 3964 apparaît. Par exemple : l'Argentine a remporté la Coupe du monde en 1978 et en 1986. On additionne les années et hop : 3964. En 1970 et 1994, c’est le Brésil. 1970 + 1994 = 3964. En 1962 et 2002, toujours le Brésil. Total: 3964. En 1974 et 1990, le tour de  l’Allemagne et devinez quoi ? 3964. Pour cette année, je vous le donne en mille : 3964 – 2010 = 1954 et c’est qui qui, qui a gagné en 1954 ???  Bon OK, je conçois qu’il a fallu un tordu de service pour y penser, mais bon, c’est incroyable, non ? En même temps si on commence comme ça, ça réduit les espoirs belges (fin s’il y avait encore quelqu’un pour y croire).

Allé allé, Joachim Löw, n’oublie pas ton pull-over bleu pour demain. Le poulpe, lui, il est déjà dans la casserole et l’Espagne en fera une belle indigestion pour que mes pronostiques restent corrects et que je remporte mon pari final. Kommt Mannschaft !

23:36 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (1)

05/07/2010

Footpaul

2 yeux, 3 coeurs, 8 tentacules et 9 cerveaux... Je sais, moi aussi ça me fait rêver. Le profil-type de l'homme parfait. Sauf qu'il est moche.

« Il », c'est Paul, le poulpe.  Jusqu'à aujourd'hui, je ne l'imaginais pas autrement que grillé à la plancha, délicatement saupoudré d'éclats d'ail et badigeonné d'huile d'olive.

Grave erreur !

poulpe.jpgPaul n'est pas que gluant, sa « copulation peut aussi durer une à plusieurs heures », et il est de surcroît « doté d'une grande mémoire, stockée dans ses nombreux neurones situés à l'intérieur même de chaque tentacule »,... et en plus : il peut rapporter des sous ! Un bandit-manché, en quelque sorte (je sais, c'est pas ma meilleure). Enfin, pour peu qu'on ait envie de parier sur des matches de footballe.

Depuis l'aquarium d'Oberhausen où il est enfermé, Paul fait toujours le bon pronostic avant une rencontre. A chaque fois, paraît-il, l'animal a prédit la victoire de l'Allemagne. Moi, tout ce que j'ai surtout vu, c'est qu'il a dévoré la moule allemande.     Mais la planète est en émoi, et Paul est devenu l'oracle du Mondial.

C'est maintenant qu'on se marre ?

Sans blague, qu'est-ce que c'est que cette ânerie ? Ça vous étonne que le vertébré le plus intelligent de son espèce sache identifier les couleurs de la Mannschaft ? Tu parles d'un exploit :-/

J'ai lu que si tu montrais une seule fois à une pieuvre comment ouvrir un bocal, elle pourrait bouffer des olives toute sa vie. Ça, c'est sûr que c'est pas un supporter qui serait fichu de faire fonctionner une vuvuzela en une seule leçon !

Mais lire l'avenir dans un poulpe de cristal...j'avoue j'ai beaucoup de mal à y croire.

D'ailleurs, on prend les paris : qui pense que Paul prédire la victoire de l'Allemagne contre l'Espagne ? Mais d'office...

22:24 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (1)